Étiquettes

, ,

De nos jours pour ainsi dire toutes les universités au niveau mondiale qui forment des vétérinaires sont sous contrôle étroit des grandes marques de croquettes. Donc dans leurs poche.

L’endoctrinement des vétérinaires.

L’endoctrinement planifié de l’ensemble des acteurs de la santé des animaux de compagnies est une de clés fondamentales de la stratégie de marketing des grandes marques de croquettes. Pour ainsi dire toutes les écoles vétérinaires universitaires sont sous leur contrôle étroit, Des chairs de professorat sont financées généreusement. La recherche fondamentale est abandonnée depuis des décenies à la logique purement commerciale et financée par l’industrie des aliments industriels.

Ci-dessous ce qu’en pense le Dr. vét. Susan Wynn de telles dérives qui ont hélas des conséquences sur la santé de nos chiens.

Dr. vét. Susan Wynn m.v.

Georgia Veterinary Specialists, Nutation and Holistic Medicine .
Sandy Springs, GA 30328
Adjunct Faculty, Department of Physiology and Pharmacology,
College of Veterinary Medecine University of Georgia

Au cours des dernières décennies, l’ industrie des aliments pour animaux domestiques nous a fourni des aliments pratiques et économiques. Puisque le consommateur a adopté l’idée que ces produits sont en mesure de fournir une alimentation complète et équilibrée, et ce, pour la durée de la vie de l’animal, cette diète n’est généralement plus considérée comme pouvant être une source importante de maladies.

Les propriétaires d’animaux et les vétérinaires ont littéralement été conditionnés à mettre de côté cet aspect lorsqu’il recherchent la cause des problèmes de santé et les options de traitements.

En ignorant la diète de base lorsqu’ils font des recommandations aux propriétaires, les médecins et les détaillants oublient des principes physiologiques de base :

L’importance d’inclure des aliments frais et variés dans l’alimentation ainsi que l’individualité biochimique. !

Source : Alternative Feeding Practice.
http://www.vin.com/V|lNDBpub/se|archPB/Proceedings/PR05000/PR0000

Les commentaires des Drs. Lea Stogdale, DVM, Diplomate ACVIM et Garcea Diehl, DVM complètent ce tableau malheureusement peu réjouissant.

Le Dr.vét. Klaus Dieter Kammerer s’exprime ainsi:

Les sociétés mentionnées ci-dessus – mais en particulier Waltham/Effem – ont lancé le dogme de l’hérédité des maladies du squelette du chien pour masquer les défauts systématiques des aliments industriels pour animaux et l’ont soutenu ainsi pendant trente ans. Presque tous les vétérinaires compétents qui se sont intéressés ou qui s’intéressent à la DH aux Etats Unis, en Angleterre ou en Allemagne ont reçu à un moment quelconque des subventions de Waltham/Effem, Ralston Purina ou d’autres sociétés. Le calcul et les stratégies commerciales n’ont pas besoin d’un chien en bonne santé mais plutôt d’un chien malade. Les affections des divers systèmes organiques par suite de malnutrition ont donné le coup d’envoi à l’innovation du marché par l’introduction de nombreux produits diététiques vendus par le vétérinaire auquel les fabricants livrent à domicile non seulement les marques en question mais aussi les chiens malades nécessaires pour utiliser ces produits!

  • Dans les pays occidentaux, l’industrie et les vétérinaires entretiennent, dans un système totalement corrompu, une certaine criminalité des blouses blanches et des cols blancs à travers la plus grande escroquerie de l’histoire de la médecine vétérinaire. Il s’agit là d’une chronique tout à fait scandaleuse.

Rejoignez les membres du forum

© Pieter Wenk 2006-2014
http://www.b-a-r-f.com

All rights reserved.
This material may not be published, broadcast,
re-written or redistributed without prior permission by the author

Publicités