Étiquettes

, ,

Cybercriminalité

Les histoires d’espions font toujours rire… aux dépens de leurs victimes. Or ces dernières sont le plus souvent des entreprises, et, avec elles, leurs salariés et parfois jusqu’aux contribuables qui les ont subventionnées. Sans qu’on puisse quantifier exactement l’ampleur des dégâts, les secteurs les plus concernés par l’espionnage industriel sont, dans l’ordre, l’aéronautique, les laboratoires de recherche, les télécoms, le médical, les biotechnologies et la génomique et, enfin, l’informatique et le logiciel.

Lire ici

Voir l’article original

Publicités